Blog

Universités. Start-up : ces écoles qui forment les élites high-tech de demain

Discrètes et bien moins célèbres que Berkeley, Stanford ou le MIT, ces universités fournissent pourtant le gros des troupes de la Silicon Valley : Amazon, Alphabet (de Google), Electronic Arts Inc., Apple, etc.. L’une est située au fin fond de la province canadienne de l’Ontario, l’autre est dans le Land de Rhénanie-Palatinat en Allemagne. A priori, ces deux endroits, Waterloo et la petite ville de Vallendar n’ont pas grand-chose en commun, si ce n’est le fait qu’ils abritent les écoles high-tech les plus prisées du moment, respectivement l’University of Waterloo et la WHU Otto Beisheim School of Management. Leur secret : coupler la formation d’excellents ingénieurs et informaticiens à celle de la création d’entreprise. Les étudiants de Waterloo savent comment traduire des projets techniques en un business viable et l’université compte plusieurs “alumni” devenus célèbres, dont les fondateurs de BlackBerry, Peable (la montre connectée) et la messagerie instantanée Kik Messenger…Pour la petite université allemande de Vallendar, ces passerelles entre la haute technologie et le monde des affaires sont un gage de succès. On retrouve derrière la plupart des start-up les plus excitantes du moment en Allemagne un ancien diplômé de la WHU. Un grand nombre d’anciens diplômés font aujourd’hui partie intégrante de l’écosystème des start-up allemandes et ce sont eux qui assistent dans leurs premiers pas les nouvelles générations dans ce secteur.

%d blogueurs aiment cette page :