Blog

Métiers du numérique : tapis rouge pour les ingénieurs

La conjoncture actuelle profite aux ingénieurs ! Avec la transition numérique, la quasi-totalité des activités – de la finance à la santé en passant par l’énergie, la distribution ou les transports -, toutes ouvrent leurs portes aux diplômés ingénieurs. Le tryptique gagnant pour les nouvelles recrues : forte expertise technique, maîtrise des nouveaux enjeux de l’entreprise à l’ère du digital et de toute la chaîne économique ainsi que des « soft skills » dans leur escarcelle. Pour ces ingénieurs, spécialistes du numérique, le dynamisme des embauches se confirme et ne va qu’augmenter car le secteur – en très forte tension – doit faire face à un déséquilibre entre l’offre et la demande. Grands cabinets de conseil et d’assistance en ingénierie mais aussi start-up de la « French Tech », les possibilités ne manquent pas. Et on aurait tord de penser que cette aubaine à l’embauche ne profite qu’aux recruteurs français. Non, elle fait jeu égal avec les employeurs étrangers très sensibles aux qualités des ingénieurs « à la française ». Ces derniers, dont le cursus académique est reconnu, sont réputés autonomes, imaginatifs et très mobiles. Des profils sensiblement différents de ceux formés en Allemagne ou en Grande Bretagne où les cursus universitaires restent très techniques et spécialisés et beaucoup moins pluridisciplinaires. Pensons au développement exponentiel en France des doubles cursus « ingénieur-manageur », « ingénieur-designer » ou « ingénieur-architecte » qui témoigne que la tendance au décloisonnement des sciences pour l’ingénieur est belle et bien engagée.

%d blogueurs aiment cette page :