Blog

Métiers du luxe : les grandes écoles françaises misent sur l’international

Dans le contexte d’un secteur prospère (un chiffre d’affaires mondial de 285 milliards d’euros à l’horizon 2020 (contre 249 milliards en 2016) d’après le cabinet Bain) et en pleine mutation avec des logiques d’expérience client de plus en plus exigeantes, l’offre des grandes écoles des métiers du management et du luxe s’étoffe et monte en gamme. L’année 2017 met d’ailleurs les écoles françaises de la mode et du luxe sur le devant de la scène ! Grâce à sa fusion avec l’ECSCP (l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne), l’IFM (l’Institut Français de la mode) qui compte 40% d’étudiants étrangers déploie un programme international ambitieux axé sur la complémentarité entre culture, création et management. Du côté de la ComUe PSL (Paris Sciences et Lettres), un partenariat stratégique a été signé entre l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, Mines Paris-Tech et l’Université Paris-Dauphine. Une grande école nationale de mode & matière (Paris Fashion School by PSL) à la croisée de la création & mode, de l’ingénierie et du management a ouvert ses portes. Cette formation d’excellence de niveau Master s’appuie sur un recrutement de 50% d’étudiants internationaux et s’ouvre à tous les métiers de la mode et du textile avec un focus particulier sur les flux de production et le marketing ainsi que la prise en compte d’enjeux nouveaux liés à l’univers du travail et de la santé. Ce qui est certain, c’est que la France attire de plus en plus des étudiants du monde entier, tout en envoyant ses futurs manageurs à l’étranger, où se situe désormais l’essentiel de la clientèle. Mais si Paris conserve une aura particulière, les marchés nord-américains, chinois et de la péninsule arabique constituent aujourd’hui les principales cibles des grandes enseignes du luxe. Les grandes écoles sont donc forcées d’adapter leur formation aux besoins du marché, en misant sur des enseignements tous internationaux à même de répondre aux évolutions du marketing et des démarches commerciales. Il est donc plus que jamais nécessaire d’être flexible, mobile, adaptable et de s’approprier les codes culturels visant à adopter des stratégies de vente appropriées en fonction des typologies de clients. Décrytage….

%d blogueurs aiment cette page :