Blog

Quand l’industrie propose aux apprentis de se former à l’international

Quelle formidable occasion pour les apprentis que d’acquérir un regard transnational sur leur métier ? Créé il y a un an, le projet pilote Erasmus professionnel s’inscrivant dans le cadre d’Erasmus +, organise entre 33 pays des échanges d’apprentis afin de promouvoir la confrontation des cultures professionnelles, la circulation des savoir-faire et permettre, in fine, une meilleure intégration des jeunes dans l’emploi. Compte-tenu de l’antériorité de l’apprentissage en Allemagne, ce projet pilote s’est d’abord focalisé sur l’axe franco-allemand avec la désignation de 11 grandes entreprises pionnières de part et d’autre du Rhin dont le grand groupe BASF. Pour les jeunes, cette expérience qualifiante enrichit considérablement leurs parcours professionnalisant. Un jeune relate avoir été technicien de laboratoire en France et développé des formules de béton et de mortier pour les centrales avant de découvrir en Allemagne, la recherche sur les polymères pour finalement se décider de travailler dans les matériaux et intégrer un master de « matériaux et management industriel ».
Alors que le secteur industriel enregistre une forte hausse des annonces dans l’industrie manufacturière (36 %), l’agroalimentaire (29 %), l’automobile et la mécanique navale (25 %), le développement de l’apprentissage est plus que jamais une question de bon sens et un levier certain de lutte contre le chômage des jeunes.

%d blogueurs aiment cette page :