Blog

En finir avec l’orientation scolaire par l’échec.

Le constat du Sénat sur l’orientation scolaire est sévère. Fondée sur les résultats scolaires obtenus dans les matières générales, l’orientation s’assimile à un tri des élèves dans des filières strictement hiérarchisées et compartimentées. Aux bons collégiens le lycée général, la série scientifique. Aux plus faibles – majoritairement issus de milieu modeste –, les filières les plus déconsidérées du lycée professionnel. Et ce faisant, de creuser encore plus la frontière très franco-française entre filières généralistes et filières en apprentissage. Pour contrer la mécanique de « l’orientation subie », des leviers d’actions existent : former une nouvelle génération de conseillers d’orientation (on compte un conseiller d’orientation pour 1300 élèves) capables d’appréhender le changement de paradigme induit par l’émergence des métiers du numérique, rendre plus lisible et plus efficace les quelques 8000 opérateurs de l’orientation en France, multiplier les situations de mise en situation professionnelle dès la fin du collège et pendant le lycée grâce à des visites d’entreprise et des rencontres métiers.

%d blogueurs aiment cette page :