Blog

Pour être très bien payé, mieux vaut étudier en Suisse

Avez-vous déjà entendu parler de l’université Saint-Gall? Créée en 1898, classée quatrième au palmarès des business schools européennes du Financial Times de décembre 2015, l’établissement est constitué de cinq écoles (management, sciences sociales et humanités, droit, finance, économie et sciences politiques). Particulièrement réputée dans le secteur financier helvète, l’université Saint-Gall, qui a vu passer sur ses bancs plusieurs PDG et financiers, vient de griller la politesse aux grandes écoles françaises ou britanniques. Selon la liste établie par le site de benchmark salarial Emolument, l’université de Saint-Gall serait ainsi l’établissement dont les diplômés sont les mieux payés après 5 à 10 ans d’expérience: la bagatelle de 160 000 livres (brut annuel avec bonus), soit 186 000 euros! Une somme largement supérieure au salaire moyen (déjà très important) des trois autres établissements suisses qui suivent dans le classement, tous situés à Zürich: 163 000 euros pour l’université, 157 000 euros pour l’Institut fédéral de technologie et 148 000 euros pour l’université des sciences appliquées. Derrière l’hégémonie helvète – qui s’explique en grande partie par le fait que la plupart des diplômés de ces quatre établissements travaillent en Suisse et reçoivent donc des salaires indexés au fort coût de la vie du pays -, la London Business School complète le top 5 avec un salaire moyen de 119 000 euros. La France est quant à elle très bien classée: sur trente établissements cités, onze sont situés dans l’Hexagone. Quatre écoles affichent des diplômés payés plus de 100 000 euros annuels: HEC, les Mines, l’Ecole polytechnique et l’Eslsca. Sont aussi mentionnés l’ESCP, les Ponts, Centrale, l’EM Lyon, l’Essec, l’Edhec et Dauphine, trentième et dernière du classement avec tout de même un salaire moyen de près de 76 000 euros.

%d blogueurs aiment cette page :