Blog

Doctorat CIFRE : un pont entre la recherche et le monde économique

On associe encore trop souvent le doctorat à une pure recherche académique conduisant à des carrières majoritairement universitaires, déconnectées du monde socio-économique. Or, c’est oublier que depuis 30 ans, les CIFRE (Conventions Industrielles de Formation à la Recherche financées par le MESR) donnent l’opportunité à une entreprise d’embaucher un diplômé de niveau Master pour le placer au cœur d’une collaboration de recherche avec un laboratoire public, dans le cadre de la préparation d’un doctorat. Basé sur un contrat tripartite liant le doctorant, une entreprise et un laboratoire, le doctorant est intégré à l’entreprise qui lui donne accès à des problématiques et terrains de recherche nouveaux, tout en bénéficiant d’un encadrement académique. Ce dispositif de coproduction scientifique font des thèses CIFRE des atouts majeurs de l’innovation en cela qu’elles produisent des connaissances utiles au monde socio-économique et aboutissent parfois à des transferts technologiques ou des dépôts de brevets. Pour le doctorant-chercheur, ce type de thèse lui permet une interaction personnelle avec les représentants de l’entreprise et du laboratoire et lui donne l’opportunité de confronter ses théories, d’expérimenter et mettre en perspective ses recherches tout en bénéficiant de la proximité des acteurs. Enfin, notons que les titulaires de thèses CIFRE poursuivent souvent vers des carrières prometteuses, rejoignant des PME ou des grands groupes. Les docteurs ayant bénéficié d’une CIFRE ont un taux de chômage généralement plus faible et des salaires mensuels plus élevés que l’ensemble des docteurs, en particulier ceux ayant financé leur thèse grâce à une allocation ou un contrat doctoral. En contribuant d’une part, à faciliter l’accès à la recherche et à l’innovation pour les entreprises et d’autre part, à encourager l’implantation des compétences des docteurs dans le monde industriel et économique, les thèses CIFRE sont un atout incontestable dans l’économie de la connaissance, qui mérite d’être davantage connu.

%d blogueurs aiment cette page :