Blog

Cap sur le big data : des diplômés très recherchés !

La presse s’en fait régulièrement l’écho : le big data équivaut à une lame de fond qui atteint tous les secteurs économiques y compris les organisations publiques de manière transverse. Après les secteurs précurseurs comme la banque-assurance, l’e-commerce ou encore l’industrie, c’est désormais tous les secteurs qui s’emparent de la data. Et pas seulement les grands groupes, les startups aussi s’engouffrent dans la brèche, notamment dans l’énergie, les objets connectés ou encore la santé. De même que les agences digitales et les cabinets de conseil qui cherchent à recruter experts et consultants. Oui, il s’agit bien d’un vertige du big data qui fait apparaître de nouveaux métiers encore assez mal connus auxquels les écoles et universités tentent de répondre même si on ne compte aujourd’hui que cinq programmes de formation à l’échelle de l’Ile de France. Il persiste encore un décalage entre un marché en forte tension et une offre de formations balbutiante même si la donne s’inversera rapidement face à la pénurie de talents que beaucoup de cabinets de recrutement déplore. Face à une demande exponentielle de spécialistes de l’extraction et de la valorisation des données, il est donc important d’informer la jeune génération sur les métiers de la data et les compétences requises: du data scientist au big data architect en passant par le data consultant ou le chief data officer, ces métiers requièrent un solide bagage technico-scientifique avec à la clef des rémunérations très attractives, jusqu’à 50k€ pour un jeune diplômé. Décryptage..

%d blogueurs aiment cette page :